Gaetano Donizetti

compositeur italien (1797 - 1848)


Gaetano Donizetti - portrait

Donizetti

Il est né le 29 novembre 1797 à Bergame dans une famille très pauvre, sans tradition musicale.
Il entre à l'école de musique de Bergame à neuf ans. Son professeur sut déceler son talent et l'envoya étudier à Bologne jusqu'en 1817.
Dès cette époque, il compose avec une rapidité étonnante.

Une symphonie datée du 19 novembre 1816 porte la mention suivante : « faite en une heure et quart ». Donizetti a écrit dix-neuf quatuors à cordes, un nombre impressionnant d'oeuvres sacrées et de mélodies, des pièces pour piano et pas moins de 72 opéras : Don Pasquale, Anna Bolena, Lucrezia Borgia, La Zingara,...

Lucia di Lammermoor

Maria Callas
chante Lucia

De 1822 à 1830, il écrit plus de 25 opéras. La vitesse à laquelle il composait était devenue légendaire. Il composa ainsi l'Elisir d'amore, l'un de ses plus célèbres opéras, en deux semaines. Cette oeuvre n'a jamais quitté le répertoire. C'est en septembre 1835 qu'il connaît son plus grand triomphe avec Lucia di Lammermoor. La dimension tragique de l'héroïne donne à cet opéra une dimension romantique.

Profondément touché par la mort prématurée de sa femme, Donizetti quitte l'Italie et rejoint Paris en 1840, sur une invitation de l'Opéra. La fille du régiment est sa première oeuvre composée sur place. Son succès est si rapide qu'il suscite la jalousie de certains compositeurs français. Hector Berlioz écrira ainsi : « Monsieur Donizetti semble vouloir nous traiter en pays conquis, c'est une véritable guerre d'invasion. Nous ne pourrons plus parler des théâtres lyriques de Paris, mais des Théâtres de Donizetti. » Comment en vouloir à Berlioz qui n'arrivait pas à faire représenter ses propres opéras...

En 1841, il compose Rita ou le mari battu. D'abord intitulé par Donizetti lui-même Rita, une femme et deux hommes, le livret qu'il confia à Gustave Vaëz parvient à évoquer de manière ludique les rapports au sein du couple et la violence conjugale. La manière burlesque dont les trois personnages règlent leurs conflits rappelle l'esprit de la Commedia dell'arte.

Donizetti ne verra jamais Rita. Atteint de la syphilis, son état de santé se dégrade très fortement à partir de 1843. Il passe les dernières années de sa vie dans un sanatorium, perdant peu à peu la raison, puis chez des amis à Bergame où la mort l'emporte.

Rita sera représenté pour la première fois à l'Opéra comique en 1860.

Voir aussi les sites de la fondation Donizetti à Bergame et celui de la Donizetti Society.